Un univers Business-friendly en quelques infos

pict_En tête des classements business

En tant qu'économie en développement, la Géorgie a réalisé des progrès très significatifs au cours des dernières années, passant d'un État quasi défaillant en 2003 à une économie de marché de plus en plus performante en 2018. En 2007, la Banque Mondiale a désigné la Géorgie comme le premier pays réformateur économique au Monde et depuis a toujours classé le pays en tête de son indice Ease doing Business. D'une manière générale, la Géorgie soutient un effort continu pour se rapprocher du mode de fonctionnement occidental des affaires.

Une position stratégique précieuse

Située entre l'Europe et l'Asie sur une "Route de la Soie" historique, l'économie de la Géorgie est fortement intégrée aux marchés internationaux. Son environnement politique stable, son économie de marché libérale et libre, le coût de sa main-d'œuvre très compétitive, ses faibles taxes, ses infrastructures de transport développées, son secteur bancaire fiable, ont été les principaux facteurs qui ont permis à la Géorgie de s'ouvrir d'une manière très business-friendly au marché mondial.

La Géorgie a signé des traités bilatéraux d'investissement (TBI) avec 32 pays.

Les régimes commerciaux libéraux en Géorgie offrent aux investisseurs une opportunité non seulement d'accéder aux 3,7 millions de résidents du pays, mais aussi aux marchés de la région en général, conséquence directe d'Accord de Libre-Echange entre la Géorgie et de nombreux pays de la CEI comme l'Ukraine, la Biélorussie, la Moldavie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, l'Ouzbékistan et le Turkménistan, ainsi qu'avec ses voisins la Turquie, l'Azerbaïdjan et l'Arménie (absence de droits de douanes et d'importation). La Géorgie et L'Union Européenne ont également conclu une Zone de Libre-Echange approfondi et complet en 2016 qui est entrée en vigueur au deuxième trimestre 2018.

Une lutte contre la corruption

La Géorgie est le premier pays post-soviétique (à l'exception des Etats baltes) dans la lutte contre la corruption. L'indice de perception de la corruption publié par Transparency International en 2015, classait la Géorgie au 48ème rang parmi 168 pays. La Géorgie est le pays le moins corrompu de la région de la mer Noire, y compris de tous ses voisins immédiats, ainsi que des États voisins de l'UE. La Géorgie est également le seul pays de la Région où la presse est considérée comme libre. 

La Géorgie selon plusieurs indices occidentales...

  • 6ème place du Ease Doing Business (Banque mondiale, 2018)
  • 8ème place dans l'enquête Global Economic Freedom (Institut Frazer, 2017)
  • 8ème place pour les impôts les moins élevés au monde (World Economic Forum, 2017)
  • 7ème place dans la bonne exécution des contrats (Banque mondiale, 2018)
  • Selon le Crime Index Rate 2017, la Géorgie figure parmi les six pays les plus sûrs sur 117
  • 4ème place pour sa facilité à démarrer des affaires (Banque mondiale, 2018)
  • 4ème place dans l'enregistrement d'une propriété (Banque mondiale, 2018)
  • 2ème place dans la protection des investisseurs (Banque mondiale, 2018)
  • 2ème place dans l'efficacité des services (BERD)
  • 1ère place dans l'émission de documents officiels (BERD)

L'Heritage Foundation a classé la Géorgie au 22ème rang sur une liste des économies les plus libres du monde. La Géorgie a gagné 10 rangs dans l'indice de Liberté Economique 2017 et occupe actuellement la treizième position parmi 180 pays. La Géorgie occupe la 5ème place parmi les pays européens derrière la Suisse, l'Estonie, l'Irlande et la Grande-Bretagne.

La Géorgie est devenue au fil des années une destination très interessante pour les investissements étrangers. L'Investissement Etranger Direct en Géorgie a augmenté de 403,30 millions de dollars au premier trimestre de 2017. Les investissements directs étrangers en Géorgie se sont chiffrés en moyenne à 306,82 millions de dollars américains par an entre 2005 et 2017.