Gurian-Consulting Service de presse -

Un investissement intéressant en Géorgie: l'agriculture

pict_Un investissement intéressant en Géorgie: l'agriculture

La tradition agricole est un des éléments clé du patrimoine culturel et un des éléments fondamentaux de l'ADN géorgien (Ethymologiquement, le mot Géorgie est dérivée du grec γεωργία (geōrgía), signifiant agriculture). Profitant d'un climat favorable et d'un sol très fertile, le secteur agricole est un des secteurs économiques les plus productifs du pays et permet la production d'une grande variété de produits agricoles de haute qualité, fruits, légumes, céréales, etc. Ceux qui sont déjà venus en Géorgie goûter à la cuisine géorgienne et ses produits pourront le certifier : c'est excellent !

Après avoir signé un accord de libre-échange approfondi et complet avec l'Union européenne en 2014, entré en vigueur en 2018, la Géorgie commence à mettre sur le marché mondial des produits agricoles répondant aux normes européennes requises, incitant de nouveaux investisseurs européens à s'engager sur ce marché prometteur. D'autre part la hausse de la consommation sur le marché local progresse régulièrement.

La Géorgie met l'accent sur les cultures à fort besoin de main-d'œuvre telles que le thé et le raisin. En 2017, après une étude de trois ans menée par des experts internationaux, la Géorgie a officiellement été reconnue comme le berceau du la viticulture et distinguée aussi par une vinification traditionnelle et naturelle unique au monde en qveris (c'est à dire dans de grandes jarres de terre cuite).

Aujourd'hui, les exportations de vin géorgien sont en très forte croissance et donne des perspectives très positives pour le secteur. Les données , publiées dans la National Wine Agency de Géorgie en février 2018, sont de 10,8 millions de bouteilles (+23% sur la même période 2017. En 2017 ce sont 50 millions de bouteilles qui ont été exportées). Le vin géorgien est désormais présent dans 38 pays et reconnu par les oeunologues du monde entier.

La concurrence, par contre, est féroce pour le thé Géorgien, les producteurs locaux ne permettent pas aux acteurs internationaux de s'approprier entièrement la culture du thé, comme le révèle Euromonitor International. Les consommateurs de thé en Géorgie restent très conservateurs et la plupart des marques géorgiennes ne produisent que du thé noir ou vert. Le gouvernement souhaite sur ce secteur inciter le développement d'autres variétés et attirer de nouveaux investissements.

Selon le Plan quinquennal pour le développement agricole en Géorgie 2015-2020, on estime que 25% de la superficie totale de la Géorgie est classée comme pâturage permanent et qu'environ 70-80% des pâturages sont auto-réglementés par les agriculteurs locaux et nomades. Les petits agriculteurs (95%), cultivent généralement un hectare de terres à faible rendement et ne sont pas en mesure actuellement de concurrencer les produits importés, notamment de Turquie. La plupart des produits laitiers, les produits carnés, les céréales et les œufs, sont les produits sur lesquels le gouvernement géorgien souhaite intensifier son effort de développement et d'investissements. La Géorgie aujourd'hui importe 80% de ses produits alimentaires emballés, et cela a un impact très négatif sur sa balance commerciale.

Le gouvernement géorgien identifie donc l'agriculture comme une priorité pour le développement du pays et a mis en place un Fonds d'investissement agricole pour soutenir le secteur en fournissant des crédits aux agriculteurs. Les projets de construction de nouvelles usines de transformation de produits agricoles peuvent obtenir des subventions gouvernementales d'une valeur de 250 000 USD. D'autre part, un investisseur peut actuellement acheter des biens immobiliers à vocation agricole appartenant à l'Etat pour 1 GEL symbolique.

Le gouvernement de la Géorgie a l'intention de créer un environnement commercial favorable car l'optimisation du potentiel agricole géorgien est vital pour l'économie du pays. En 2015, le Parlement a adopté une loi autorisant les étrangers à posséder la terre mais avec certaines limitations. Un étranger peut posséder des terres agricoles s'il en hérite, il peut posséder de la terre en copropriété suite à un mariage avec un citoyen géorgien ou par la détention d'un permis de séjour.

La Géorgie a 22 micro-climats, allant du frais et sec au chaud et humide. Ces micro-climats permettent une saison de récolte plus longue que dans beaucoup d'autres régions du Monde et autorise une gamme de produits très variés. Les sols sont d'origine volcanique dans les vallées fluviales, et sont fertiles et faciles à cultiver.

Le pays a également un accès facile et bon marché à l'eau et profite de prix bas sur l'énergie (pétrole, gaz et électricité).

Au cours des dernières années, grâce à une coopération internationale efficace, des tendances positives ont été observées sur l'expansion du marché d'exportation, l'augmentation de la production et l'attraction des investissements dans le secteur agricole. Ainsi la production locale sera, dans les années qui viennent, fortement encouragée à augmenter, et doit permettre, à terme, à la balance commerciale entre l'importation et l'exportation de redevenir positive.

http://business-gate-to-georgia.com